Bien que les entreprises continuent de concentrer leurs efforts sur la transformation numérique, elles doivent déjà se tourner vers l’après, le ‘intelligent everything’. Autrement dit, l’ère de l’IA est engagée, et nous menace…

Certes, la ‘transformation digitale’ est récente. Elle remonte au début de la décennie, à cette période charnière où les métiers ont commencé à s’engager vraiment sur le numérique et à construire leurs stratégies en dehors de l’informatique de l’entreprise. Il fallait bien une expression pour couvrir ce mouvement transverse, ce fut ‘transformation digitale’.

L’erreur de langage dû à une traduction certainement hâtive, mais si sexy – pensez-donc, le ‘digital’ ! -, a cédé sa place à un mouvement global, celui de la numérisation de l’entreprise. Qui tombait à point avec un nouveau modèle de consommation, le cloud. Bien pratique d’ailleurs pour maintenir la ligne de la réduction du coût, qui est encore la vraie finalité de l’adoption du numérique et de l’automatisation par la majorité des dirigeants d’entreprises.

Et puis, il y a la concurrence, celle qui fait aveuglément suivre les micro-révolutions qui transforment nos modèles et poussent à la consommation des nouveaux outils, des nouvelles méthodologies, qui pointe les retardataires et encense les nouveaux gourous d’un consumérisme déjà obsolète.

Nous avons ringardisé l’informatique, pointé ses pratiques, sa propension sécuritaire, l’accumulation de ses retards pour dénoncer ses errements. Heureusement, le cloud nous sauve, qui nous fait oublier que derrière chaque équipement numérique, chaque application, chaque service, il y a un serveur, des gens pour le piloter, et une équipe pour les développer.

Nous n’avons plus le temps d’y réfléchir, car il faut avancer, aller toujours plus vite, être plus agile, laisser la technologie changer nos mentalités. L’automatisation ? Elle nous prépare à une informatique sans homme, mais si rentable ! Car en adoptant largement le numérique, c’est bien ce que l’on nous prépare, un monde sans erreur, où l’erreur humaine aura enfin disparu !

A force d’adoption, d’intégration, de progression et d’accélération, la maturité s’est approchée. Sans aucun doute, la transformation de nos entreprises en services de haute technologie, reposant sur le cloud, ou plutôt sur ‘les’ clouds, et sur de robustes moteurs d’analyses des données, est devenue réalité. Et une preuve de maturité !

C’est aussi le signe que le moment est venu de passer à autre chose ! Car l’entreprise et son informatique se nourrissent désormais du mouvement et de la vitesse. Il faut aller toujours plus vite et toujours plus loin… sans faire de vague sur les budgets, merci ! Voilà qui tombe bien, car la prochaine vague a déjà atteint notre rivage : l’intelligence.

Nous sommes atteints par la fièvre de l’Intelligence Artificielle, dont l’épidémie s’est réellement déclarée en 2017. Une fois passée la période d’abattage de l’IA, et admis que la transformation numérique est irréversiblement acquise, nous allons pouvoir nous concentrer sur la prochaine étape, celle du ‘tout intelligent’ (intelligent everything).

L’intelligence contribue à transformer nos organisations en entreprises de haute technologie. La technologie contribue à nous rendre plus intelligents ! Encore faut-il que nous commencions à repenser notre façon d’aborder la technologie, et de concentrer nos efforts sur nos stratégies technologiques. Car le ‘tout intelligent’ est porteur d’un vrai danger, celui de nous retirer le pouvoir de prendre la décision…

A propos de l'auteur :




Carrefour d’information autour de la transformation numérique de votre entreprise, ce blog vous donne une vision du paysage numérique français à travers des témoignages d’experts et le partage de la perception de Toshiba et de ses partenaires.

a écrit 155 articles sur Mon Entreprise Numerique.