Didier, 53 ans, DSI d’une ETI spécialisée dans la maintenance et l’entretien, travaille sur le RGPD depuis des semaines.

Dans le cadre de ses missions, Didier, a challengé l’ensemble de ses prestataires informatiques et a exigé d’eux des engagements forts pour se garantir contre toute faille par rapport au RGPD. Didier est d’autant plus sensible à ces problématiques qu’il a dû mener de front l’intégration de la facture numérique des prestations de son entreprise dont les principaux clients sont des collectivités territoriales. Mais, hier soir, Didier était pressé et il a quitté son bureau précipitamment sans signer numériquement des documents qui devaient impérativement être envoyés le soir même. Sans y réfléchir vraiment, il a contacté son assistante et lui a indiqué son mot de passe pour qu’elle puisse procéder, pour lui, à la validation des documents. Face à l’urgence, et dans le stress, il a enfreint une règle de base de la sécurité documentaire et compromis involontairement l’intégrité des processus pour toute son entreprise.

 

Le RGPD, c’est l’affaire de tous, tous les jours !

 

Notre conseil : Pour éviter d’avoir à divulguer un mot de passe comme l’a fait Didier, évitez de faire reposer le processus de validation documentaire sur un intervenant unique. En cas d’absence inopinée, de congé maladie, l’ensemble du workflow risquerait soit d’être interrompu, soit d’être compromis, à l’instar de l’initiative malheureuse de Didier.  Envisagez des solutions de secours pour ne jamais avoir à compromettre un mot de passe ou une signature numérique !

 

A propos de l'auteur :




Carrefour d’information autour de la transformation numérique de votre entreprise, ce blog vous donne une vision du paysage numérique français à travers des témoignages d’experts et le partage de la perception de Toshiba et de ses partenaires.

a écrit 152 articles sur Mon Entreprise Numerique.