Dans un contexte de transformation numérique, le DSI vit une réelle mutation de son métier. Une belle occasion de devenir un véritable « accélérateur de transformation digitale ». En renforçant sa vision transversale des enjeux business et sa capacité à être force de proposition sur les innovations technologiques, il améliorera la culture numérique de son entreprise en ajoutant une dimension de conseil et stratégie à son cœur de métier.

Voici ses 4 principaux enjeux :

  • Cloud Computing

Le Cloud et les logiciels en mode SaaS font aujourd’hui partie intégrante des habitudes d’une grande majorité de DSI. Les directions générales ont en effet compris les avantages financiers de ces solutions qui font évoluer les dépenses informatiques vers des dépenses d’exploitation. La popularité grandissante des solutions Cloud en entreprise amène la DSI à intégrer plusieurs briques applicatives et technologiques ; cela complexifie l’architecture du système d’information, d’où la nécessité d’en maîtriser la vision transversale – sécurité, mobilité, processus, etc. L’administration système, elle, est assurée dorénavant par le prestataire Cloud.

  • Big Data

Les datas sont devenues un vrai enjeu de compétitivité dans notre économie numérique moderne. Au delà des aspects technologiques à gérer, le DSI a pour tâche de transformer le management des Systèmes d’Information (SI) en développant des métiers, des compétences et une gouvernance propres à la donnée. Les problématiques de croisements de datas sont également essentielles ; les enjeux de l’architecture de la donnée portent sur la gouvernance, la convergence des référentiels et la définition d’axes d’alliances entre les différentes sources de datas.

  • Cyber sécurité

On l’a vu tout récemment, la cyberattaque mondiale “WannaCry” a réveillé les peurs de beaucoup d’entreprises. La protection parfaite n’existe pas et les DSI doivent faire comprendre que le niveau de sécurité le mieux adapté aux besoins de l’entreprise est celui qui lui permet de concilier impératif de protection et nécessité d’efficacité des processus de travail. C’est de cette façon qu’ils géreront les attentes de la direction tout en effectuant un travail de prévention des risques auprès des salariés.

  • Mobilité

Les salariés veulent accéder instantanément à l’information, n’importe où, n’importe quand, et depuis n’importe quel support. La solution de gestion de la mobilité et de Workspace Management à déployer doit donc couvrir les questions liées aux paramètres de sécurité et l’intégration de solutions mobiles dans les processus internes. On ajoute à cela la création d’un self-service intégré sur lequel les utilisateurs pourront solliciter, valider et installer automatiquement les services, le matériel et les logiciels dont ils ont besoin. Sinon, un système informatique alternatif se mettra en place à l’insu de la DSI.

Le DSI joue finalement un rôle de chef d’orchestre. Ce nouveau statut justifierait qu’il soit présent aux comités exécutifs dans le but d’intégrer l’informatique dans l’évolution des business models de l’entreprise.

A propos de l'auteur :




Carrefour d’information autour de la transformation numérique de votre entreprise, ce blog vous donne une vision du paysage numérique français à travers des témoignages d’experts et le partage de la perception de Toshiba et de ses partenaires.

a écrit 152 articles sur Mon Entreprise Numerique.